Contact Facebook Viadeo Plan du site

Mes outils

Dans les différentes sections qui composent cette rubrique, vous trouverez les « outils » avec lesquels je travaille pour vous accompagner vers la résolution de vos difficultés et la réalisation de vos objectifs.
Toutes ces « méthodes-outils » sont orientés solution, c’est-à-dire qu’ils ont pour objectif de faire émerger les propres ressources de la personne ou sa capacité à faire de nouveaux apprentissages pour l’amener à l’atteinte de ses objectifs.





« Qu’est-ce que le bonheur sinon l’accord vrai entre un homme et l’existence qu’il mène » Albert Camus


La PNL (Programmation Neuro-Linguistique) :

Richard Bandler et John Grinder respectivement informaticien, mathématicien, linguiste et psychologue décident d’étudier des professionnels réputés pour exceller dans leur travail (thérapeutes, professionnels de la communication, management, pédagogie), avec pour ambition de percer le secret de leur savoir-faire, de comprendre ce qui les rend si performant et de créer des modèles de réussite applicables par tous et à de multiples situations.

Ainsi naît la PNL ou l’art de la modélisation. Elle étudie, décode et reproduit des processus qui nous permettent d’atteindre nos objectifs et de réussir ce que nous entreprenons et nous apprend à modifier nos schémas de pensée pour mieux communiquer avec nous-mêmes comme avec les autres.

La PNL repose sur la « modélisation de l’excellence » avec le postulat que ce qu’une personne réussit, une autre peut le faire. La PNL fournit des outils pragmatiques et des modèles opérationnels pour la communication, la gestion du changement et les stratégies d’apprentissage.

Le terme « programmation » renvoie au fait que nous sommes tous « programmés » par notre éducation et nos expériences passées sous forme de comportements et d’automatismes (habitudes). « Neuro » indique que ces automatismes sont contenus dans notre système neurologique, et « linguistique » indique qu’ils sont perceptibles à travers notre langage verbal et non verbal.

La PNL n’est donc pas une théorie supplémentaire mais un modèle génératif de changement qui emprunte ses connaissances aux neurosciences, à la psychologie cognitive, et à la linguistique.

Aujourd’hui elle tend de plus en plus à être considérée comme une approche qui permet aux personnes de s’épanouir et de se réaliser pleinement dans tous les domaines.


L’approche systémique :

Elle est née dans les années cinquante aux Etats-Unis. Développée par une communauté de chercheurs regroupés sous le nom de l’école de Palo Alto (en Californie) et dont le membre fondateur est Paul Watzlawick, psychologue, psychanalyste sociologue. L'approche systémique se distingue des autres approches par sa façon de comprendre les relations humaines. En effet, la personne n'est pas le seul élément analysé dans la démarche. Le thérapeute accorde aussi une importance aux différents systèmes dont elle fait partie (familial, professionnel, social, etc.). Cette personne est influencée à la fois par ses intentions, celles des autres, et celles des possibilités du milieu et/ou du système. L'idée principale est que l'histoire de la famille agit sur l'individu. Cet individu transporte avec lui des valeurs, des émotions et des comportements véhiculés par la famille et ceci depuis plusieurs générations et les transpose ainsi inconsciemment dans les autres systèmes d’influence que sont le milieu social, professionnel, etc...

Le travail du thérapeute systémique sera de mettre à jour toutes ces interactions afin de permettre à la personne qu’il accompagne de se libérer des schémas de fonctionnements limitants et l’ouvrir ainsi à plus de possibles...


L’analyse transactionnelle :

Elaborée par Eric Berne, psychiatre américain, l’AT est à la fois une théorie de la personnalité et une théorie de la communication. Conçue comme une simplification de la psychanalyse freudienne, elle décrit la personnalité à travers trois états du moi (parent, adulte, enfant) qui constituent les différentes facettes avec lesquelles nous gérons les situations. Erice Berne appréhende la communication au travers des transactions, c'est-à-dire des échanges que nous effectuons avec nos interlocuteurs. Il décrit aussi les attitudes fondamentales par lesquelles nous nous situons par rapport aux autres et les scénarios de vie, décisions de l’enfance qui influencent notre vie d’adulte. (Positions de vie). L’AT étudie également la gestion des émotions et les jeux psychologiques.


L’écoute active :

Carl Rogers et son approche centrée sur la personne. Ce psychologue américain a développé une approche de la relation thérapeutique qui se distingue de la psychanalyse et de la psychologie comportementaliste. Selon Rogers, le thérapeute doit permettre au client de mobiliser ses ressources d’évolution et ce, en lui offrant un cadre sécurisant basé sur l’écoute empathique, l’acceptation inconditionnelle, le non jugement, l’authenticité et également à l’aide de techniques : les questions ouvertes, la reformulation, les relances.

L’écoute active fait partie du mode opérationnel de toute thérapie systémique et de tout accompagnement au changement.


La communication non violente (CNV) :

Développée dans les années 60 à 80 par Marshall Rosenberg, psychologue américain disciple de Carl Rogers, cette approche vise à développer une communication basée sur l’assertivité, l’empathie, l’authenticité et la compassion dans le respect des besoins de chacun. Elle part du constat que notre éducation nous prédispose à exercer beaucoup de violence relationnelle, par le biais de reproches, de jugements, comparaisons et exigences formulés envers l’autre. A la place, elle préconise d’être à l’écoute de nos besoins et de ceux des autres et de formuler nos demandes dans le respect d’autrui. Cette méthode est appliquée à l’amélioration de la communication et à la résolution des conflits dans les univers difficiles (prisons, écoles, hôpitaux...) et aussi au quotidien. Elle est souvent utilisée afin d’améliorer la communication parents/enfants.





L’intelligence émotionnelle :

Daniel Goleman défini ce concept comme la capacité à gérer ses propres émotions, ainsi qu’à décoder et à réagir à celles des autres. (QE) les compétences émotionnelles sont au nombre de 5 : connaissance de soi, maitrise de soi, motivation, empathie, aptitudes sociales. Cette approche a été complétée par Antonio Damasio qui s’est attaché à montrer les interactions entre la pensée et les émotions.

Ce concept est d’une grande utilité à tout thérapeute systémique et fait partie intégrante de sa « panoplie » en tant que coach.


La communication Ericksonienne :

A l’origine de la communication éricksonienne se trouve un homme : le docteur Milton Erickson (1901-1980), psychiatre et psychothérapeute de renommée internationale, également considéré comme le fondateur du courant de la thérapie brève et stratégique.

Par communication éricksonienne, on entend souvent hypnose éricksonienne, qui, grâce à des états modifiés de conscience, nous invite à explorer ce fabuleux réservoir de ressources personnelles, appelé inconscient.

Si les deux sont liées, la communication éricksonienne dépasse largement le cadre de l’hypnose et de la séance d’hypnose à proprement parler. En effet, elle utilise l’attitude et les outils de l’hypnose éricksonienne, en tant qu’approche stratégique, mais, en dehors de tout état de transe ou de contexte hypnotique. Il n’y a donc pas hypnose ni état modifié de conscience.